Anne De Kinkelin·Littérature française

12 bis, avenue du Maréchal-Joffre

12 bis, avenue du Maréchal-Joffre

Anne De Kinkelin

Editions Harper Collins

4ème de couv’ :

« Qu’avais-je, moi, pour commencer ? Une adresse : 12 bis, avenue du Maréchal-Joffre 78800 Houilles. Je n’aimais rien dans cette localisation. »

12 bis, avenue du Maréchal-Joffre, à Houilles. C’est son adresse. Banale, comme elle. Hôpital-maison-bac avec mention : un pur esprit dans un corps frêle et l’âme perdue dans un sfumato proche de la brume du lac de Côme. Mais voilà qu’un jour, réfugiée sur son toit, Léa acte la rupture. L’été est là. L’heure des possibles. Le moment rêvé pour quitter les siens et surtout, vérifier si la banalité du lieu où l’on vit détermine la grandeur de son destin.
Elle tient l’itinéraire parfait : parmi les milliers d’occurrences trouvées sur Google, quatre « 12 bis », des êtres dont elle ignore tout et veut tout savoir. 2615 kilomètres plein Sud, de Mérignac à La Colle-sur-Loup en passant par Tarbes et Biarritz, pour goûter à l’art des jardins sauvages, vivre sa vie à l’envers, rire de la colère et – qui sait ? – apprendre à aimer sa mère.

Mon avis :

📖 📖 📖 📖 📖 / 5

Léa est anorexique depuis l’âge de 10 ans. A 18 ans, lorsqu’elle obtient le bac en candidat libre avec une mention, elle se dit que c’est le début de la guérison. Elle décide d’entamer un périple et partir ainsi à la rencontre de d’autres personnes qui résident au « 12 bis, avenue du Maréchal-Joffre ». Elle voit dans ce voyage un moyen de s’émanciper et d’établir le lien entre « avoir un destin » et vivre à une adresse très banale. Son choix se porte sur 4 villes : Mérignac, Biarritz, Tarbes et La Colle-sur-Loup.

Ses parents sont partagés vis-à-vis de cette excursion, cela remet en question leurs perceptions de la maladie par rapport à leur fille. Son père avait abordé la maladie avec « amour et inquiétude », sa mère avait opté pour le côté querelleur et méprisant. Alors que Léa annonce sa volonté de quitter le cocon familial pour les vacances, sa mère vit très mal cette perspective de séparation et lui signale qu’elle acceptera qu’à la condition que son médecin l’autorise. Ce qu’il fait, au grand désarroi de sa mère. Léa part alors à la rencontre de ces personnalités.

Un roman émouvant, Léa part à la découverte de personnalités aux âmes écorchées, comme elle. Joseph, Milo, Marceau et Garance : des âges variés, des visions de la vie différentes mais une même volonté de faire quelque chose de leur vie.

Un périple initiatique avec une narration subtilement bien menée où les apparences sont parfois trompeuses. L’auteure emploie avec brio un champ lexical autour du goût tout au long du voyage de Léa. J’ai beaucoup aimé la manière qu’a l’auteure d’aborder l’histoire.

Un roman délicat, touchant dans lequel le lecteur se laisse facilement porter. Un livre qui fait du bien que je recommande chaudement.

Bonne lecture !!!

Un commentaire sur “12 bis, avenue du Maréchal-Joffre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s