De beaux restes

De beaux restes

Olivier Chantraine

Gallimard

4ème de couv’ :

Ils étaient dix. Dix amis, liés depuis quarante ans par une fidélité qu’ils croyaient éternelle. Mais Bob est mort.
Pour faire son deuil et soutenir sa veuve, la bande se réfugie dans son repaire, un petit coin de paradis au bord de la Méditerranée.
Richard — écrivain aussi acariâtre que touchant — est certainement l’un des plus affectés, il se débat avec son dernier manuscrit et ne supporte plus personne.
Quand un jeune couple rachète la maison de Bob et s’y installe bruyamment, tout bascule…
De beaux restes, histoire d’une bande de septuagénaires qui ne se sont pas sentis vieillir, évoque sur un ton léger la merveilleuse aventure des amitiés au long cours, les non-dits qui les accompagnent invariablement, le temps qui passe, ce qu’on en a fait, et cet incroyable élan qui nous porte, en dépit de tout.

Mon avis :

📖 📖 📖 📖 / 5

Le roman commence par l’enterrement de Bob, meilleur ami de Richard. Richard, écrivain sexagénaire, supporte mal ce décès, mais décide de partir tout de même avec se bande de copains dans leur petit coin de paradis au bord de la Méditerranée. Comme ils avaient l’habitude de le faire du temps de Bob.

Mais ce n’est plus pareil sans Bob, et l’arrivée d’un nouveau couple, plus jeune, dans la maison de Bob va bouleverser le petit groupe.

Un bon roman sur l’amitié et les concessions qu’on fait pour la garder. On prend plaisir à suivre cette bande de copains à l’esprit libre où le leitmotiv est de profiter du temps qu’il reste.

Bonne lecture !!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s