En attendant Bojangles

En attendant Bojangles

Olivier Bourdeaut

Finitude

4ème de couv’ :

Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis.
Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C’est elle qui a adopté le quatrième membre de la famille, Mademoiselle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l’appartement. C’est elle qui n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.
Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.
L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom.

Mon avis :

📖 📖 📖 📖 📖 / 5


Pour son premier roman Olivier Bourdeaut nous emmène dans une folie douce et amère. 

Il joue avec les mots et leurs significations avec une grande virtuosité. La langue française prend une autre tournure entre ses mains. 

L’intrigue est bien menée et l’histoire vue par le petit garçon est très touchante. Il assiste petit à petit à la folie qui commence à atteindre sa mère. Une folie qui a pour bande originale une chanson de Nina Simone Mr Bojangles. Une mère qui ignore alors la réalité et qui va basculer jusqu’à commettre l’impensable, laissant son mari dans une grande tristesse.


Extrêmement bien écrit, En attendant Bojangles nous réconcilie avec la Grande Littérature accessible à tous

Bonne lecture !!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s