Le froid modifie la trajectoire des poissons

Le froid modifie la trajectoire des poissons

Pierre Szalowski

Editions Héloïse d’Ormesson

4ème de couv’ :

4 janvier 1998. Un garçon de dix ans apprend que ses parents vont se séparer. Désespéré, il demande au ciel de l’aider. Le lendemain débute la plus grande tempête de verglas que le Québec ait jamais connue.
Ce déluge de glace n’empêche pas son père de quitter la maison. Mais les choses se présentent différemment pour ses voisins, car des événements incroyables ou anodins vont faire peu à peu basculer leurs vies. Julie, danseuse en mal d’amour, accueille chez elle Boris, scientifique égocentrique, qui ne vit que pour ses expériences sur les poissons ; Michel et Simon, les deux « frères » si discrets, qu’on ne voit jamais ensemble, ouvrent leur porte à Alexis, leur voisin homophobe.
Face à l’adversité, des liens se créent ; face au froid, l’entraide, la solidarité et l’altruisme enflamment les cœurs.
Le Grand Verglas va progressivement changer la vie de tous les habitants de cette rue… pour le meilleur.

Mon avis :

📖 📖 📖 📖 / 5

Janvier 1998, Montréal subit la plus grande tempête de verglas que le pays ait jamais connu. Grâce à ce phénomène climatique de grande ampleur les habitants vont être obligés de se rapprocher, ou même de cohabiter pour certains…

De nombreuses rencontres, plein de personnages pétillants, beaucoup de moment drôles.

Le personnage de Boris Bogdanov, qui tient plus à ses poissons qu’à tout autre chose, est très drôle.

Un roman choral original, solidaire et lumineux.

Bonne lecture !!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s