L’atelier des morts

L’atelier des morts

Daniel Conrod

Buchet Chastel

Descriptif :

« Marie ma mère, écoute ce qui surgit. Il n’y a pas d’image s’il n’y a pas de corps. Pas de corps s’il n’y a pas de mots. Pas de mots s’il n’y a pas de voix. Pas de voix s’il n’y a pas de souffle. »

Il peut arriver qu’il faille ré-ensevelir ses propres morts. Car il y a des morts négligés, comme il y a des individus négligés, qui souffrent au-dedans de nous et nous font souffrir en retour.

L’Atelier des morts, admirable tombeau, raconte une famille française – ses secrets, ses hontes, ses douleurs. Avec cette oraison funèbre, long poème pour réconcilier les vivants et les morts, l’auteur délivre le passé.

Mon avis :

📖 📖 📖 📖 / 5

Le livre commence par le narrateur s’adressant à son frère tout juste décédé. Au fil du roman il s’adresse à 5 morts de sa famille.

La force de ce roman est sa structure, chaque chapitre est destiné à un membre différent : frère, mère, père, oncle maternel et soeur.

Le sujet du livre peut paraitre peu attirant mais il est très bien écrit.

Daniel Conrod parvient à nous rendre tous ces personnages familiers. Il alterne rancoeur, tristesse et joie. Certains passages sont extrêmement poignants, notamment le chapitre avec sa soeur. On ressent beaucoup de souffrance et d’amertume dans la voix du narrateur.

Un roman fort qui ne laisse pas indifférent et qui renvoie le lecteur à réfléchir sur sa propre famille.

Bonne lecture !!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s