In my mailbox #8

« In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque ».

——————–

En plus de quelques achats cette semaine, je suis encore allée faire un petit tour à la médiathèque (j’avais fini de lire la quasi totalité des livres empruntés).

Plateforme Netgalley

A l’adresse du bonheur de Lorraine Fouchet, lu par Nathalie Stas aux éditions Lizzie

Les grands-mères, sel de la terre.

En lisant le journal, Pierre Saint-Jarme, médecin, s’aperçoit que la maison de famille vendue dix ans plus tôt est de nouveau en vente. Il se précipite sur l’île de Groix pour racheter Ker Joie. Trop tard. Alors il la loue, le temps d’un week-end, pour y réunir la tribu et organiser l’anniversaire surprise de sa mère, Adeline qui fêtera ses quatre-vingts-ans. Mais Pierre n’est pas le seul à lire les journaux… Un accident survenu il y a trente-sept ans s’invite à la fête, entraînant dans son sillage des conséquences que la jeune génération ignore. Tandis qu’Adeline souffle ses bougies et pioche dans le bocal à émotions où chacun a écrit un souvenir avec elle, des convives inattendus convergent vers l’île. La vengeance est un plat qui se mange froid, comme le far breton…

Mes emprunts à la médiathèque :

La Lettre de Queenie Tout ce qu’elle n’a pas pu dire à Harold Fry de Rachel Joyce aux éditions XO

Vingt ans que leurs chemins s’étaient séparés. Il a suffi d’une lettre de Queenie, lui annonçant qu’elle allait mourir, pour qu’Harold Fry décide de la retrouver.

Alors qu’il traverse, à pied, l’Angleterre, Queenie, de son côté, redoute les retrouvailles. Comment lui faire face ? Comment lui dire ce qu’elle cache depuis tant d’années ?

Queenie lui écrit une seconde lettre. Elle lui raconte toute l’histoire. Cette fois-ci, pas de mensonges. Il est temps pour elle de lever le voile et de se libérer de cette culpabilité qui la ronge.

Mais qu’a-t-il bien pu se passer, il y a vingt ans, dans cette petite ville du sud de l’Angleterre, pour qu’elle veuille la quitter et ne jamais y revenir ?

Les enquêtes d’Enola Holmes T.2 L’affaire Lady Alistair de Serena Blasco chez Jungle

Londres, 1889.
La jeune sœur du célèbre Sherlock Holmes, Enola Holmes, a décidé de vivre seule, suite à la disparition soudaine de sa mère.
Après avoir échappée à la vigilance de ses frères, et sous couvert d’une fausse identité, elle ouvre un cabinet de « spécialiste en recherches, toutes disparitions ».
Sa première enquête la conduit tout droit sur la piste de Lady Cecily Alistair, fille d’un baronnet et adolescente loin d’être bien comme il faut, qui a disparu dans les dangereux bas-fonds de Londres.

Les enquêtes d’Enola Holmes T.3 Le mystère des pavots blancs de Serena Blasco chez Jungle

Londres, printemps 1889. Le Docteur Watson est introuvable Voici une nouvelle enquête qui intéresse aussi bien Enola Holmes que son frère Sherlock. Pour cela, Enola doit se construire un nouveau personnage, le dernier ayant été démasqué lors de sa dernière enquête. Cette fois-ci, point de vieille demoiselle ou de jeune fille ingénue, elle va se transformer en véritable lady, élégante et raffinée. Rendant visite à Mrs Watson, elle aperçoit un bouquet étrange. Selon le langage des fleurs, le message qu’il transmet est « malchance », « mort », « vengeance ». Mauvais présage ?

Le dernier Templier T.6 Le chevalier manchot de Raymond Khoury et Bruno Rocco chez Dargaud (Bien qu’ayant été déçue par les dessins du tome 5, j’ai emprunté le tome 6 pour connaître la fin)

Dernier acte de ce récit d’aventures qui nous entraîne sur les traces des templiers, au coeur des secrets du Vatican, à la recherche de manuscrits anciens. Ces derniers, disparus en 1203 à Constantinople, pourraient remettre en cause les fondements du christianisme ! Pour l’agent du FBI Reilly, la quête de ces textes précieux serait à l’origine de certains actes terroristes. Or, si ces documents tombaient entre de mauvaises mains, c’est l’équilibre du monde occidental qui serait menacé. Une fin particulièrement dense.

Mes achats :

Eloge du magasin de Vincent Chabault aux éditions Gallimard

Retail apocalypse. Cette expression désigne la vague de fermetures d’un grand nombre de magasins aux États-Unis depuis une dizaine d’années. En France, le mouvement n’a pas la même ampleur mais l’essor du e-commerce concurrence les ventes «physiques» et contribue à faire progresser la vacance commerciale en centre-ville et dans certaines galeries marchandes.
Pour autant, l’avenir des marchés, des boutiques, des centres commerciaux, des friperies, des brocantes, des grands magasins ou des librairies n’est pas scellé. En dépit de la digitalisation des courses, de la remise en cause de la distribution de masse et de l’apparition de nouvelles normes de consommation, le magasin demeure un lieu d’approvisionnement central.
Il est également un lieu social et assume d’autres fonctions capables de garantir son existence. À travers une vingtaine de chapitres exposant les résultats d’enquêtes sociologiques, cet ouvrage propose une contribution originale au débat en mettant en évidence les fonctions symboliques et l’utilité sociale du magasin. Que fait-il à l’individu? Que vient y chercher celui-ci que les plateformes ne peuvent lui assurer?
Ni complainte du progrès, ni tract poujadiste de défense des petits commerçants, cet ouvrage examine les raisons qui poussent chaque individu à consacrer en moyenne deux heures quarante par semaine aux achats hors de son domicile.

Ebook :

Et la forêt brûlera sous nos pas de Jens Liljestrand aux éditions Autrement

Au plus fort de l’été, alors que de nombreux Suédois aisés sont en vacances, de gigantesques feux de forêt se déclarent. Dans cette situation apocalyptique, la région se mue en une véritable zone de guerre et les autorités peinent à faire face. Didrik, consultant médias, est pris dans le cataclysme avec sa famille, mais semble autant préoccupé par ses tweets en direct que par le destin des siens.
Courage, lâcheté, indifférence, colère, comment réagissons-nous face à ces crises qui nous dépassent ? Sommes-nous, aujourd’hui, capables de modifier profondément nos modes de vie ? En suivant quatre personnages qui incarnent chacun une réaction différente face à la catastrophe qui vient, Jens Liljestrand livre avec ce roman saisissant une salutaire mise en garde. L’humanité ne dispose que d’une planète, et chaque individu n’a qu’une vie. Dès lors, que choisissons-nous d’en faire ?

Chien 51 de Laurent Gaudé chez Actes Sud

C’est dans une salle sombre, au troisième étage d’une boîte de nuit fréquentée du quartier RedQ, que Zem Sparak passe la plupart de ses nuits. Là, grâce aux visions que lui procure la technologie Okios, aussi addictive que l’opium, il peut enfin retrouver l’Athènes de sa jeunesse. Mais il y a bien longtemps que son pays n’existe plus. Désormais expatrié, Zem n’est plus qu’un vulgaire “chien”, un policier déclassé fouillant la zone 3 de Magnapole sous les pluies acides et la chaleur écrasante.
Un matin, dans ce quartier abandonné à sa misère, un corps retrouvé ouvert le long du sternum va rompre le renoncement dans lequel Zem s’est depuis longtemps retranché. Placé sous la tutelle d’une ambitieuse inspectrice de la zone 2, il se lance dans une longue investi­gation. Quelque part, il le sait, une vérité subsiste. Mais partout, chez GoldTex, puissant consortium qui assujettit les pays en faillite, règnent le cynisme et la violence. Pourtant, bien avant que tout ne meure, Zem a connu en Grèce l’urgence de la révolte et l’espérance d’un avenir sans compromis. Il a aimé. Et trahi.
Sous les ciels en furie d’une mégalopole privatisée, “Chien 51” se fait l’écho de notre monde inquiétant, à la fois menaçant et menacé. Mais ce roman abrite aussi le souvenir ardent de ce qui fut, à transmettre pour demain, comme un dernier rempart à notre postmodernité.

Les Vertueux de Yasmina Khadra aux éditions Mialet Barrault

Algérie, 1914. Yacine Chéraga n’avait jamais quitté son douar lorsqu’il est envoyé en France se battre contre les « Boches ». De retour au pays après la guerre, d’autres aventures incroyables l’attendent. Traqué, malmené par le sort, il n’aura, pour faire face à l’adversité, que la pureté de son amour et son indéfectible humanité.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s