Audur Ava Olafsdottir·littérature islandaise

Rosa Candida

Rosa Candida

Audur Ava Olafsdottir

Editions Zulma

4ème de couv’ : 

Dans le monde d’Arnlojtur, vingt-deux ans, il est question de boutures, de graminées et surtout de sa fierté, les roses à huit pétales, les Rosa candida. Sa passion dans la vie : le jardin et les fleurs. Une nuit, dans une serre, Arnlojtur et Anna s’aiment. Ils se connaissent à peine, pourtant leurs existences en seront chamboulées à jamais car, en Islande, les filles naissent bien dans les roses…

Mon avis : 

📖 📖 📖 📖 📖 / 5

Après la mort de sa mère, le personnage principal décide de quitter l foyer familial en Islande. Il part pour un nouveau travail en France : aller s’occuper d’une roseraie dans un monastère.

Il fait un voyage parsemé de rencontres inattendues comme une jeune fille qui veut devenir comédienne, un moine cinéphile et bien d’autres surprises.

C’est une histoire très tendre, écrit tout en délicatesse où le lecteur s’attache aux différents personnages.

Un beau roman à découvrir.

Bonne lecture !!!

Littérature française·Rentrée Littéraire 2019·Santiago H. Amigorena

Le Ghetto intérieur

Le Ghetto intérieur

Santiago H. Amigorena

Éditions P.O.L.

4ème de couv’ :

Buenos-Aires, 1940. Des amis juifs, exilés, se retrouvent au café. Une question : que se passe-t-il dans cette Europe qu’ils ont fuie en bateau quelques années plus tôt ? Difficile d’interpréter les rares nouvelles. Vicente Rosenberg est l’un d’entre eux, il a épousé Rosita en Argentine. Ils auront trois enfants. Mais Vicente pense surtout à sa mère qui est restée en Pologne, à Varsovie. Que devient-elle ? Elle lui écrit une dizaine de lettres auxquelles il ne répond pas toujours. Dans l’une d’elles, il peut lire : « Tu as peut-être entendu parler du grand mur que les Allemands ont construit. Heureusement la rue Sienna est restée…

Mon avis :

📖 📖 📖 / 5

Face à une Pologne stagnante, Vicente Rosenberg quitte Varsovie en 1928 pour tenter sa chance en Argentine. Là-bas il est heureux, il vit sa vie et cela lui réussit plutôt bien. Il reste en contact avec sa mère et ses frères restés à Varsovie et tente de les convaincre de le rejoindre mais sans trop de conviction.

Le roman débute le 13 septembre 1940 à Buenos Aires, nous sommes au début du conflit qui touche l’Europe. A cette date Vicente est marié à Rosita et ils ont trois enfants.

Il a une vision très lointaine du conflit, et ne parvient pas à avoir des nouvelles fréquentes et rassurantes de sa mère.

Commence alors une culpabilité qui va le ronger jusqu’à le faire entrer dans un mutisme dont il ne sortira pas.

Un récit poignant qui donne un autre aperçu du génocide du peuple juif en Europe.

Un roman émouvant pour ne pas oublier et qui rappelle que l’antisémitisme n’est jamais loin.

Bonne lecture !!!

Jonas Jonasson·Littérature suédoise

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

Jonas Jonasson

Editions Presses de la Cité

4ème de couv’ : 

« Quand la vie joue les prolongations, il faut bien s’autoriser quelques caprices. »

Alors que tous dans la maison de retraite s’apprêtent à célébrer dignement son centième anniversaire, Allan Karlsson, qui déteste ce genre de pince-fesses, décide de fuguer. Chaussé de ses plus belles charentaises, il saute par la fenêtre de sa chambre et prend ses jambes à son cou. Débutent alors une improbable cavale à travers la Suède et un voyage décoiffant au coeur de l’histoire du XXème siècle. Car méfiez-vous des apparences ! Derrière ce frêle vieillard en pantoufles se cache un artificier de génie qui a eu la bonne idée de naître au début d’un siècle sanguinaire. Grâce à son talent pour les explosifs, et avec quelques coups de pouce du destin, Allan Karlsson, individu lambda, apolitique et inculte, s’est ainsi retrouvé mêlé à presque cent ans d’événements majeurs aux côtés des grands de ce monde, de Franco à Staline en passant par Truman et Mao…

Mon avis : 

📖 📖 📖 📖 📖 / 5

Allan Karlsson a passé sa vie à voyager à travers le monde, donc sa fin de vie lui parait bien monotone dans la maison de retraite où il est. Le jour de son 100ème anniversaire il décide de se faire la malle (il a la pêche le grand-père !! ) et saute en charentaises (détail clé de l’histoire). Arrivé à la gare routière il dérobe une valise (et en plus c’est un chapardeur !!) dans l’espoir qu’elle contienne une paire de chaussures. S’ensuit alors un ensemble de quiproquos où il se retrouve poursuivi par la police et par une bande de malfrats.

J’ai lu ce roman dès sa sortie en 2011 et ça été un coup de coeur immédiat,  mais, qui pouvait dire qu’il connaîtrait ce carton de ventes en version Pocket ? il mérite largement son succès.

Excellent roman, complètement fou (déjà il faut trouver l’idée du centenaire qui fait les 400 coups).

L’auteur nous entraîne dans un récit jubilatoire. C’est un roman très drôle et atypique.

On passe un très bon moment de lecture.

Bonne lecture !!!

Brianna Wolfson·Littérature américaine

L’amour ne vit qu’obscurément

L’amour ne vit qu’obscurément

Brianna Wolfson

Editions HarperCollins

4ème de couv’ :

Les opposés s’attirent, mais peuvent aussi causer des frictions. Willow ne le sait que trop bien. Son père, Rex, est un homme méthodique et sérieux qui n’hésite pas à placarder des listes de corvées sur le mur de sa chambre. Rosie, sa mère, est pétillante, toujours en train de rire et retrouve sa fille dans leur cabane dans les arbres en plein milieu de la nuit pour faire des orgies de bonbons.

Après leur divorce, Willow est obligée de faire des allers et retours constants entre ces deux mondes qui s’entrechoquent. Sa préférence va à sa mère, si drôle et pleine d’énergie. Mais le comportement de Rosie devient de plus en plus agité, et la facette sombre de l’amour sans limites qu’elle porte à sa fille est révélée.

Rex a su comprendre, mais en sera-t-il de même pour Willow ?

Fantasque, émouvant, inspirant, ce roman explore les façons inattendues dont l’amour peut s’exprimer et nous toucher.

Mon avis :

📖 📖 📖 📖 / 5

Un très beau récit sur l’amour d’une mère et d’un père pour leurs enfants.

Willow vit des moments difficiles, elle ne supporte pas le divorce de ses parents. A travers son regard nous tentons de comprendre pourquoi ce couple si fusionnel finisse par se déchirer et se séparer. 

Un roman très émouvant où nous passons par toutes les émotions. Triste de voir sa mère, Rosie, s’enfoncer dans la drogue et la dépression, d’assister aux maladresses de son père Rex. Beaucoup de tendresse pour Willow et son petit frère Asher. L’auteure alterne moment présent et l’histoire du couple Rex/Rosie. . 

Une vision différente de l’amour. Un très beau roman très bien écrit.

Gros coup de coeur à découvrir.

Bonne lecture !!!

Littérature française·Miguel Bonnefoy

Sucre noir

Sucre noir

Miguel Bonnefoy

Editions Rivages

4ème de couv’ :

Dans un village des Caraïbes, la légende d’un trésor disparu vient bouleverser l’existence de la famille Otero. À la recherche du butin du capitaine Henry Morgan, dont le navire aurait échoué dans les environs trois cents ans plus tôt, les explorateurs se succèdent. Tous, dont l’ambitieux Severo Bracamonte, vont croiser le chemin de Serena Otero, l’héritière de la plantation de cannes à sucre qui rêve à d’autres horizons.

 Au fil des ans, tandis que la propriété familiale prospère, et qu’elle distille alors à profusion le meilleur rhum de la région, chacun cherche le trésor qui donnera un sens à sa vie. Mais, sur cette terre sauvage, la fatalité aux couleurs tropicales se plaît à détourner les ambitions et les désirs qui les consument.  

Dans ce roman aux allures de conte philosophique, Miguel Bonnefoy réinvente la légende de l’un des plus célèbres corsaires pour nous raconter le destin d’hommes et de femmes guidés par la quête de l’amour et contrariés par les caprices de la fortune. Il nous livre aussi, dans une prose  somptueuse inspirée du réalisme magique des écrivains sud-américains, le tableau émouvant et enchanteur d’un pays dont les richesses sont autant de mirages et de maléfices.  

Mon avis :

📖 📖 📖 / 5

Après le Voyage d’Octavio, Miguel Bonnefoy nous emmène dans les Caraïbes. Il nous offre un roman d’aventure au parfum d’exotisme, de légendes et de chasse au trésor.

Il s’agit du trésor du pirate Henry Morgan qui, trois cents ans plus tôt, meurt lors d’un naufrage laissant ainsi son fabuleux trésor dans la jungle caribéenne.

Ce magot amène de nombreux chasseurs sur la plantation de la famille Otero. Jusqu’au jour où Bracamonte, chercheur de trésor, va bouleverser la vie de cette famille, notamment celle de Serena.

Un roman magique et addictif qui se déguste comme un conte.

Bonne lecture !!!

Karen Viggers·Littérature australienne

Le bruissement des feuilles

Le bruissement des feuilles

Karen Viggers

Éditions Les Escales

4ème de couv’ :

Miki, dix-sept ans, vit coupée du monde depuis l’incendie qui a coûté la vie à ses parents. Sous le joug de son frère Kurt, un chrétien fondamentaliste, elle travaille comme serveuse dans leur restaurant et le soir, se rêve en héroïne de romans. Lors d’une escapade secrète en forêt, elle fait la rencontre de Leon, un garde forestier tout juste installé en Tasmanie. Les deux jeunes gens se donnent alors une mission extraordinaire : sauver les diables de Tasmanie de l’extinction.

Au cœur de paysages somptueux, le combat inoubliable d’une jeune fille pour protéger la nature et se sauver elle-même.

Karen Viggers revient avec un grand roman, véritable hommage aux beautés naturelles de l’Australie, et nous livre une formidable histoire d’amitié et de solidarité.

Mon avis :

📖 📖 📖 📖 / 5

« les livres sont capables de nous ramener dans le passé ou de nous transporter dans le futur. Ils élargissent nos esprits. Ils nous montrent de nouveaux mondes. C’est ça, la fiction. Son pouvoir est considérable. « 

L’auteure de La mémoire des embruns nous offre encore une fois un roman de qualité et très puissant émotionnellement.

Elle aborde les grands sujets de société de notre époque à travers un panel de personnages attachants. Une tendresse particulière pour Max, le garçon de 10 ans qui souhaite une seule chose : que son père soit fier de lui ; et pour Miki, la jeune fille sous l’emprise de son frère, qui désire avant tout vivre librement.

C’est un texte fort, sur la lutte contre les violences faites aux femmes, le harcèlement scolaire et la protection de la nature.

Et pour combattre ces plaies, Karen Viggers met en avant l’amour, l’amitié, la solidarité et le pouvoir des livres.

Un récit intense à découvrir.

Bonne lecture !!!

Littérature anglaise·Victoria Hislop

Le fil des souvenirs

Le fil des souvenirs

Victoria Hislop

Editions Les Escales

4ème de couv’ :

Après le succès de L’île des oubliés, Victoria Hislop nous entraîne dans un nouveau roman d’évasion, plein d’émotion et de suspense, au large de la Grèce. Deux enfants, deux familles. Une cité prise dans les tourments de l’histoire. Une saga bouleversante.

Thessalonique, 1917. Le jour de la naissance de Dimitris Komninos, un terrible incendie ravage la cité, où chrétiens, juifs et musulmans vivaient jusque là en harmonie. Cinq ans plus tard, à Smyrne, la petite Katerina est arrachée à sa mère en fuyant l’invasion turque et embarque seule sur le bateau qui la mène vers une destination inconnue. Dès lors, les destins de le jeune couturière et de l’héritier d’un empire textile vont être liés à jamais, tandis que les guerres, les révolutions et la haine déchirent les habitants de leur ville…

De quels trésors et secrets du passé sont-ils les gardiens ? Comment les transmettre avant qu’il ne soit trop tard ? Katerina et Dimitris vont devoir trouver la force de dérouler le fil des souvenirs…

Mon avis :

📖 📖 📖 📖 / 5

Grande saga qui se déroule en Grèce pendant le XXème siècle ( c’est peu courant d’aborder cette période pour ce pays).

On suit la vie de Katerina et Dimitris avec attention pour savoir à quel moment vont-ils finir ensemble. On s’attache rapidement aux personnages.

Le roman retrace les horreurs de cette époque trouble (guerres, dictature, guerre civile).

Les décisions difficiles à prendre et les choix à faire pour chaque personnage, à des époques différentes. Bien écrit et bien documenté, le côté historique n’est pas du tout barbant, bien au contraire, il donne du relief à l’histoire.

Bonne lecture !!!

David Foenkinos·Littérature française

Vers la beauté

Vers la beauté

David Foenkinos

Éditions Gallimard

4ème de couv’:

Antoine Duris est professeur aux Beaux-Arts de Lyon. Du jour au lendemain, il décide de tout quitter pour devenir gardien de salle au musée d’Orsay. Personne ne connaît les raisons de cette reconversion ni le traumatisme qu’il vient d’éprouver. Pour survivre, cet homme n’a trouvé qu’un remède, se tourner vers la beauté. Derrière son secret, on comprendra qu’il y a un autre destin, celui d’une jeune femme, Camille, hantée par un drame.

Mon avis :

📖 📖 📖 / 5

Antoine, professeur aux Beaux Arts de Lyon, voit sa vie chamboulée suite à deux événements. Il décide alors de tout quitter du jour au lendemain. Au contact du Musée d’Orsay, et de ses occupants, il va reprendre peu à peu goût à la vie.

Le roman se compose de trois parties :

– L’adaptation d’Antoine au Musée d’Orsay

– La période lyonnaise (moment où il était professeur)

– L’histoire de Camille, élève prometteuse aux Beaux Arts de Lyon

Avec Vers la beauté, David Foenkinos nous emmène encore une fois dans l’univers des Arts, où se côtoient beauté, souffrance, tristesse et espoir.

Si vous avez aimé Charlotte, alors ce roman ci devrait vous plaire.

Bonne lecture !!!

Littérature américaine·Mary Simses

L’irrésistible histoire du Café Myrtille

L’irrésistible histoire du café myrtille

Mary Simses

Editions NiL

4ème de couv’ :

Ellen Branford, ravissante avocate new-yorkaise, se doit d’exaucer le voeu qu’a formulé sa grand-mère avant de mourir : retrouver son amour de jeunesse et lui remettre sa dernière lettre. Ellen part sur la route, pour s’arrêter à Beacon, petite ville côtière du Maine. Alors qu’elle explore les lieux, elle manque de se noyer – une mésaventure qui fait d’elle une célébrité locale et la pousse littéralement dans les bras d’un certain Roy. Et tandis qu’elle lève le voile sur le passé de sa grand-mère et qu’elle poursuit sa quête, Ellen comprend qu’elle n’aura pas assez d’un séjour de vingt-quatre heures. Mais lorsque son fiancé vient jusqu’à Beacon à sa rescousse, la jeune femme doit repenser la vie qu’elle veut vraiment avoir…

Une irrésistible comédie romantique qui prône les plaisirs d’une vie simple.

Mon avis :

📖 📖 📖 📖 / 5

Ellen Branford, jeune avocate, à qui tout sourit, elle a un job en or et elle doit épouser le plus beau parti de New York Hayden Croft.

Elle vient de perdre sa grand-mère et doit s’acquitter d’une mission. Aller à Beacon, petite bourgade où cette dernière y est née afin de remettre une lettre à un certain Chet Cummings.

Mais tout ne se passe pas comme prévu. Ellen qui croyait connaître sa grand-mère, va de surprise en surprise.

Une bonne comédie romantique, efficace, qui reprend tous les codes du genre.

Bonne lecture !!!

Littérature française·Rentrée Littéraire 2019·Sylvain Prudhomme

Par les routes

Par les routes

Sylvain Prudhomme

Editions Gallimard

4ème de couv’ :

«J’ai retrouvé l’autostoppeur dans une petite ville du sud-est de la France, après des années sans penser à lui. Je l’ai retrouvé amoureux, installé, devenu père. Je me suis rappelé tout ce qui m’avait décidé, autrefois, à lui demander de sortir de ma vie. J’ai frappé à sa porte. J’ai rencontré Marie.»

Avec Par les routes, Sylvain Prudhomme raconte la force de l’amitié et du désir, le vertige devant la multitude des existences possibles.

Mon avis :

📖 📖 📖 📖 / 5

« Le monde se divise en deux catégories. Ceux qui partent. Et ceux qui restent. »

Sacha part s’installer dans le sud-est de la France pour un nouveau projet de vie. Là-bas il retrouve « l’autostoppeur », un ami perdu de vue depuis longtemps. Les retrouvailles sont chaleureuses. Il fait la connaissance de Marie, sa femme et d’Agustin, son fils.

Suite à l’arrivée de Sacha, l’autostoppeur part, de plus en plus souvent et de plus en plus longtemps, pour parcourir les routes de France en stop, laissant femme et enfant derrière lui. Ainsi il y a un tiraillement entre celui qui part et celui qui reste.

Sylvain Prudhomme nous emmène dans un univers où il est question de choix et de routes que chacun emprunte.

Un très bon roman, avec beaucoup de rythme, sur le thème de l’amitié, du désir et de l’amour.

Bonne lecture  !!!