Kathryn Stockett·Littérature américaine

La Couleur des sentiments

La couleur des sentiments

Kathryn Stockett

Editions Jacqueline Chambon

4ème de couv’ :

Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s’occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L’insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s’enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s’exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu’on n’a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l’ont congédiée.

Mais Skeeter, la fille des Phelan, n’est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s’acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l’a élévée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même lui laisser un mot. Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié ; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante.

Passionnant, drôle, émouvant, La Couleur des sentiments a conquis l’Amérique avec ses personnages inoubliables. Vendu à plus de trois millions d’exemplaires, ce premier roman, véritable phénomène culturel outre-Atlantique, est  un pur bonheur de lecture.

Mon avis : 

📖 📖 📖 📖 📖 / 5

L’histoire se déroule dans l’Amérique des années 60 en pleine ségrégation raciale. 

Malgré ce contexte sérieux, ce roman à 3 voix (Aibileen, Minny et Skeeter) est abordé avec beaucoup d’humour et de tendresse.

L’auteur alterne moments tendres et moments d’indignation, entre joie et colère. Elle combat les préjugés de cette époque.

C’est un roman rempli d’émotions, écrit avec une grande finesse qui ne laisse pas indifférent.

Il mérite amplement son succès. C’est dommage que ce soit son seul roman pour l’instant.

A découvrir absolument.

Bonne lecture !!!

Brianna Wolfson·Littérature américaine

L’amour ne vit qu’obscurément

L’amour ne vit qu’obscurément

Brianna Wolfson

Editions HarperCollins

4ème de couv’ :

Les opposés s’attirent, mais peuvent aussi causer des frictions. Willow ne le sait que trop bien. Son père, Rex, est un homme méthodique et sérieux qui n’hésite pas à placarder des listes de corvées sur le mur de sa chambre. Rosie, sa mère, est pétillante, toujours en train de rire et retrouve sa fille dans leur cabane dans les arbres en plein milieu de la nuit pour faire des orgies de bonbons.

Après leur divorce, Willow est obligée de faire des allers et retours constants entre ces deux mondes qui s’entrechoquent. Sa préférence va à sa mère, si drôle et pleine d’énergie. Mais le comportement de Rosie devient de plus en plus agité, et la facette sombre de l’amour sans limites qu’elle porte à sa fille est révélée.

Rex a su comprendre, mais en sera-t-il de même pour Willow ?

Fantasque, émouvant, inspirant, ce roman explore les façons inattendues dont l’amour peut s’exprimer et nous toucher.

Mon avis :

📖 📖 📖 📖 / 5

Un très beau récit sur l’amour d’une mère et d’un père pour leurs enfants.

Willow vit des moments difficiles, elle ne supporte pas le divorce de ses parents. A travers son regard nous tentons de comprendre pourquoi ce couple si fusionnel finisse par se déchirer et se séparer. 

Un roman très émouvant où nous passons par toutes les émotions. Triste de voir sa mère, Rosie, s’enfoncer dans la drogue et la dépression, d’assister aux maladresses de son père Rex. Beaucoup de tendresse pour Willow et son petit frère Asher. L’auteure alterne moment présent et l’histoire du couple Rex/Rosie. . 

Une vision différente de l’amour. Un très beau roman très bien écrit.

Gros coup de coeur à découvrir.

Bonne lecture !!!

Littérature américaine·Mary Simses

L’irrésistible histoire du Café Myrtille

L’irrésistible histoire du café myrtille

Mary Simses

Editions NiL

4ème de couv’ :

Ellen Branford, ravissante avocate new-yorkaise, se doit d’exaucer le voeu qu’a formulé sa grand-mère avant de mourir : retrouver son amour de jeunesse et lui remettre sa dernière lettre. Ellen part sur la route, pour s’arrêter à Beacon, petite ville côtière du Maine. Alors qu’elle explore les lieux, elle manque de se noyer – une mésaventure qui fait d’elle une célébrité locale et la pousse littéralement dans les bras d’un certain Roy. Et tandis qu’elle lève le voile sur le passé de sa grand-mère et qu’elle poursuit sa quête, Ellen comprend qu’elle n’aura pas assez d’un séjour de vingt-quatre heures. Mais lorsque son fiancé vient jusqu’à Beacon à sa rescousse, la jeune femme doit repenser la vie qu’elle veut vraiment avoir…

Une irrésistible comédie romantique qui prône les plaisirs d’une vie simple.

Mon avis :

📖 📖 📖 📖 / 5

Ellen Branford, jeune avocate, à qui tout sourit, elle a un job en or et elle doit épouser le plus beau parti de New York Hayden Croft.

Elle vient de perdre sa grand-mère et doit s’acquitter d’une mission. Aller à Beacon, petite bourgade où cette dernière y est née afin de remettre une lettre à un certain Chet Cummings.

Mais tout ne se passe pas comme prévu. Ellen qui croyait connaître sa grand-mère, va de surprise en surprise.

Une bonne comédie romantique, efficace, qui reprend tous les codes du genre.

Bonne lecture !!!

Jennifer Zeynab Joukhadar·Littérature américaine

La carte du souvenir et de l’espoir

La carte du souvenir et de l’espoir

Jennifer Zeynab Joukhadar

Editions Les Escales

4ème de couv’ :

Été 2011. Lorsque le père de Nour est emporté par un cancer, sa mère décide qu’il est temps pour elle et ses filles de quitter New York et de rejoindre leur famille en Syrie. Heureusement, Nour a trouvé un moyen de rester toujours près de son père : au pied du figuier, dans son jardin de Homs, elle murmure les mots de leur conte préféré, dans l’espoir qu’ils parviennent jusqu’à l’endroit où il est enterré. Cette histoire qu’elle ne cesse de se répéter, c’est celle de Rawiya, une jeune fille du XIIe siècle qui se travestit pour devenir l’apprenti du plus illustre cartographe médiéval, al-Idrisi.

Mais bientôt, la guerre éclate en Syrie et les bombes pleuvent sur Homs. Pour Nour et sa famille, un choix s’impose : rester affronter la violence ou s’enfuir et traverser les sept mêmes pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord qu’ont sillonnés, neuf cents ans plus tôt, les cartographes que Nour admire tant. Et c’est dans la merveilleuse histoire de Rawiya que Nour va puiser force et courage.

La Carte du souvenir et de l’espoir est un roman d’une beauté à couper le souffle qui illumine l’histoire d’un pays dans la tourmente ; un conte sur la résilience humaine et la puissance des récits.

Mon avis : 

📖 📖 📖 📖 / 5

Un roman qui m’a littéralement transporté.

L’auteure nous emmène dans une grande épopée périlleuse où la grande Histoire rejoint la petite.

Deux récits s’entremêlent : Celui de Nour, petite fille américaine d’origine syrienne qui se retrouve plongée dans les horreurs de la guerre civile. Pour survivre elle se souvient d’un conte que lui racontait son père lorsqu’elle vivait encore à New-York.

Ainsi vient la deuxième histoire, celle de Rawiya, jeune fille du XIIème siècle qui parcourt le Moyen-Orient aux côtés d’Al-Idrisi, l’inventeur de la première carte géographique.

Avec La carte du souvenir et l’espoir le lecteur entreprend un voyage où, réel et irréel sont intimement liés.

Une quête qui ne vous laissera pas indifférent.

Bonne lecture !!!

Littérature américaine·Michael Zadoorian

Le Cherche-bonheur

Le cherche-bonheur

Michael Zadoorian

Editions Fleuve noir

4ème de couv’ : 

Avis de recherche : Ella et John Robina , couple de citoyens américains à la retraite, vus pour la dernière fois au volant de leur camping-car le Cherche-bonheur, aux abords de Detroit.

Si vous avez des informations, merci de contacter au plus vite leurs enfants au numéro qui suit…

Après une longue vie et soixante ans de mariage, la santé chancelante et la mémoire qui flanche, Ella et John savent que leurs jours d’autonomie sont comptés. Si John ne se souvient plus nécessairement si on est mardi ou jeudi, il peut encore conduire. Ella le « kidnappe » donc, avec une seule idée en tête : partir une dernière fois à l’aventure.

C’est le début d’un périple extraordinaire…

Mon avis :

📖 📖 📖 📖 📖 / 5

Roman type « Road book » où les 2 personnages principaux traversent les Etats-Unis pour leur ultime voyage.

Ils savent tous 2 qu’ils ont peu de temps à vivre, alors autant en profiter ; mais leurs enfants ne sont pas vraiment d’accord et préfèrent les voir dans une maison de retraite. Ainsi se profile une sorte de course-poursuite entre le couple qui veut parvenir à leur destination finale avant la « fin » et ceux qui veulent les retrouver pour les ramener chez eux. Le but ultime du voyage est assez surprenant…

C’est un beau roman, qu’on apprécie de lire. Très émouvant avec des passages d’humour qui rendent l’histoire beaucoup moins morose qu’elle pourrait y paraître.

Un incontournable !!!

Bonne lecture !!!

Kerry Reichs·Littérature américaine

L’épopée du perroquet

L’épopée du perroquet

Kerry Reichs

XO éditions

4ème de couv’ :

Une pétillante jeune femme en quête d’elle-même,

Un perroquet au sens de l’à-propos déconcertant,

Une vieille voiture bringuebalante…

Tous en route pour Hollywood !

Cette fois, la coupe est pleine ! A 25 ans, Maeve est sur le point de craquer. Alors qu’elle vient de perdre son job, ses parents ont décidé de lui couper les vivres pour l’aider à se prendre en charge…

Ni une ni deux, Maeve, accompagnée de son perroquet Oliver, part refaire sa vie à Hollywood. Mais c’est  sans compter le destin qui s’acharne. En pleine traversée des Etats-Unis, sa voiture rend l’âme au milieu de nulle part. Voici Maeve coincée avec son perroquet, loin des siens, loin de son rêve, dans une petite ville perdue du fin fond de l’Arizona. Petite ville perdue certes, mais qui recèle bien des charmes, comme Maeve ne tarde pas à le découvrir…Au point de renoncer à rejoindre la mythique Hollywood ?

Mon avis :

📖 📖 📖 📖 / 5

Histoire qui commence comme un road book, avec des noms des petites villes assez comiques.

Roman un petit peu long à se mettre en route car on est impatient de savoir jusqu’où va-t-elle aller. Puis l’héroïne arrive à « Coin Perdu ». Là-bas elle trouve un logement, plusieurs petits boulots, l’amitié et peut-être plus encore…Donc va-t-elle arriver à aller jusqu’à Hollywood ?

Je vous le laisse découvrir…

Tout au long du roman on apprend qu’elle a vécu des moments très difficiles mais malgré cela elle fait toujours preuve d’optimisme.

Roman très sympa, qui donne une bouffée d’air frais. Histoire très tendre.

Bonne lecture !!!

Pour la petite info : Kerry Reichs est la fille de Kathy Reichs, reine du thriller medico-légales (Bones)