Littérature française·Rentrée Littéraire 2020·Serge Joncour

Nature humaine

Nature humaine

Serge Joncour

Editions Flammarion

4ème de couv’ :

La France est noyée sous une tempête diluvienne qui lui donne des airs, en ce dernier jour de 1999, de fin du monde. Alexandre, reclus dans sa ferme du Lot où il a grandi avec ses trois sœurs, semble redouter davantage l’arrivée des gendarmes. Seul dans la nuit noire, il va revivre la fin d’un autre monde, les derniers jours de cette vie paysanne et en retrait qui lui paraissait immuable enfant. Entre l’homme et la nature, la relation n’a cessé de se tendre. À qui la faute ?
Dans ce grand roman de « la nature humaine », Serge Joncour orchestre presque trente ans d’histoire nationale où se répondent jusqu’au vertige les progrès, les luttes, la vie politique et les catastrophes successives qui ont jalonné la fin du XXe siècle, percutant de plein fouet une famille française. En offrant à notre monde contemporain la radiographie complexe de son enfance, il nous instruit magnifiquement sur notre humanité en péril. À moins que la nature ne vienne reprendre certains de ses droits…

Mon avis :

📖 📖 📖 📖 / 5

Nous suivons la famille Fabrier, agriculteur de père en fils dans la campagne corrézienne. Le lecteur parcourt l’évolution de la société française de 1976 à 1999. C’est surtout la vie d’Alexandre que vous explorons.

De la lutte sur le Larzac, en passant par le combat contre le nucléaire lors du projet de construction de la centrale nucléaire de Golfech et les dérèglements nés de la politique agricole commune (intensification des élevages…), pour finir par se battre pour sa propre survie lors de la lutte contre la construction de l’autoroute reliant Paris à l’Espagne.

Le lecteur se laisse porter par les flots de l’Histoire et dans la propre histoire d’Alexandre ce jeune agriculteur qui cherche sa place dans un monde en perpétuelle mutation.

Serge Joncour évoque les grands événements de cette fin de siècle, Tchernobyl, l’élection de François Mitterrans, la chute du mur de Berlin, le naufrage de l’Erika. Un roman passionnant qui remet la Nature en avant et à sa juste place.

Bonne lecture !!!

Littérature française·Pierre Lemaitre

Au revoir là-haut

Au revoir là-haut

Pierre Lemaitre

Editions Le Livre de Poche

4ème de couv’ :

« Pour le commerce, la guerre présente beaucoup d’avantages, même après. »

   Sur les ruines du plus grand carnage du XXème siècle, deux rescapés des tranchées, passablement abîmés, prennent leur revanche en réalisant une escroquerie aussi spectaculaire qu’amorale. Des sentiers de la gloire à la subversion de la patrie victorieuse, ils vont découvrir que la France ne plaisante pas avec ses morts…

   Fresque d’une rare cruauté, remarquable par son architecture et sa puissance d’évocation. Au revoir là-haut est le grand roman de l’après-guerre de 14, de l’illusion de l’armistice, de l’Etat qui glorifie ses disparus et se débarrasse de vivants trop encombrants, de l’abomination érigée en vertu.

   Dans l’atmosphère crépusculaire des lendemains qui déchantent, peuplée de misérables pantins et de lâches reçus en héros, Pierre Lemaitre compose la grande tragédie de cette génération perdue avec un talent et une maîtrise impressionnants.

Mon avis : 

📖 📖 📖 📖 / 5

Roman poignant, percutant et puissant.

Moment de l’Histoire pas forcément facile à aborder : l’après-guerre de 14 ;  la difficulté pour les Poilus pour se réinsérer dans la vie quotidienne (et encore plus compliqué pour une « gueule cassée »), comment se reconstruire après la guerre.

Pierre Lemaitre sait parfaitement mener l’intrigue et maintenir du suspense tout au long de l’histoire.

Les détails apportés aux sentiments des personnages, aux différentes descriptions apportent beaucoup de relief à l’histoire.

Une petite histoire dans la grande Histoire digne d’une grande Tragédie.

Bonne lecture !!!

Laurent Binet·Littérature française

HHhH

HHhH

Laurent Binet

Editions Grasset

4ème de couv’ : 

Prague, 1942, opération « Anthropoïde » : deux parachutistes tchèques sont chargés par Londres d’assassiner Reinhard Heydrich, le chef de la Gestapo et des services secrets nazis, le planificateur de la Solution finale, le « bourreau de Prague ». Heydrich, le bras droit d’Himmler.

Chez les SS, on dit de lui : « HHhH ». Himmlers Hirn heibt Heydrich– le cerveau d’Himmler s’appelle Heydrich. Dans ce livre, les faits relatés comme les personnages sont authentiques. Pourtant, une autre guerre se fait jour, celle que livre la fiction romanesque à la vérité historique. L’auteur doit résister à la tentation de romancer. Il faut bien, cependant, mener l’histoire à son terme…

Mon avis : 

📖 📖 📖 📖 / 5

Ce livre c’est surtout  l’histoire de l’attentat de Prague en 1942 à l’encontre de Heydrich, le bras droit d’Himmler.

Laurent Binet raconte la vie Reinhard Heydrich et son ascension au sein du parti Nazi. Il retranscrit les faits tels qu’ils sont et de façon précise. Le roman fait preuve d’originalité tant par la forme que par le sujet.

Un premier roman passionnant, précis, très bien documenté, qui mêle fiction et réalité historique.

Bonne lecture !!!

Frédéric Gros·Littérature française·Rentrée Littéraire 2019

Le guérisseur des Lumières

Le guérisseur des Lumières

Frédéric Gros

Éditions Albin Michel

4ème de couv’ :

Franz-Anton Mesmer publie son Mémoire sur la découverte du magnétisme animal en 1779. Il y révèle l’existence d’un fluide universel aux pouvoirs thérapeutiques. Par simples effleurements de la main, ce fluide pourrait guérir et rétablir l’harmonie du corps et de la nature. Rejetée par la médecine officielle, portée par quelques guérisons « spectaculaires », cette théorie vaut à Mesmer une foudroyante popularité. La fièvre mesmérienne enflamme les imaginations, dans la France prérévolutionnaire des Lumières où son harmonie universelle fait écho aux aspirations à l’égalité et à la fraternité. C’est au cœur de cette histoire fascinante, celle d’un homme en qui s’incarne toute l’effervescence d’une époque, que Frédéric Gros, puisant sa matière romanesque au cœur de l’événement historique, nous entraîne.

Mon avis :

📖 📖 📖 / 5

Le roman débute par une lettre de Franz-Anton Mesmer à Mr Wolfant qui vient de lui proposer une chaire sur le magnétisme animal à l’université de Berlin. Il refuse cette offre car il estime que c’est trop tard et qu’il est trop vieux. 

C’est l’occasion pour lui de revenir sur son histoire et sur les accusations dont il a fait l’objet tout au long de sa vie.

On y rencontre les grandes personnalités musicales, littéraires et scientifiques de l’époque. 

Un récit historique passionnant sur l’effervescence du milieu des Lumières.

Bonne lecture !!!

Littérature française·Olivier Chantraine

Un élément perturbateur

Un élément perturbateur

Olivier Chantraine

Editions Folio

4ème de couv’ :

«J’enroule ma parka Patagonia dans mon sac à dos avant d’entrer, et me saisis d’une chemise cartonnée qui me permet de débouler directement dans les couloirs sans qu’on sache précisément d’où je viens. Ensuite je pose la chemise sur mon bureau et file à la machine à café, généralement en compagnie de Laura, accréditant la thèse de la première pause d’une journée commencée bien plus tôt. Laura est la seule ici à me témoigner un début d’affection, peut-être parce qu’elle n’a pas de chien ni d’enfant à charge.» 

Un premier roman à l’humour décapant, qui illustre le rapport ambivalent du héros à la réussite, à la famille, au couple, et à tous types de discours dominants.

Mon avis : 

📖 📖 📖 📖 / 5

Un roman à l’humour grinçant et très cynique sur les dessous de l’ascension d’un homme politique et les répercussions sur sa famille. 

Tous les coups sont permis pour accéder au pouvoir

J’ai été peu surprise par le dénouement final mais, selon moi, l’intérêt du roman réside dans l’évolution du personnage de Serge, frère de l’homme politique en question et le héros principal du roman. Serge est le parfait anti-héros, qui a peur de tout et ne veut s’engager sur rien. Mais il sera le parfait grain de sable qui fera enrayer la machine.

Un premier roman bien réussi.

Bonne lecture !!!

Littérature française·Virginie Grimaldi

Il est grand temps de rallumer les étoiles

Il est grand temps de rallumer les étoiles

Virginie Grimaldi

Editions Fayard

4ème de couv’ : 

Anna, 37 ans, croule sous le travail et les relances des huissiers.

Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l’observe depuis la bulle dans laquelle elle s’est enfermée. À 17 ans, Chloé a des rêves plein la tête mais a choisi d’y renoncer pour aider sa mère. Elle cherche de l’affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Comme le carrosse de Cendrillon, ils se transforment après l’amour. Lily, du haut de ses 12 ans, n’aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu’il a quitté le navire. Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin.

Anna, Chloé, Lily. Trois femmes, trois générations, trois voix qui se répondent. Une merveille d’humour, d’amour et d’humanité.

Mon avis :

📖 📖 📖 📖 / 5

Annie élève seule ses filles, Cholé et Lily, elle croule sous les dettes et vient de perdre son emploi.

Sa relation avec ses filles s’est considérablement détériorée. Sur les conseils de sa grand-mère, elle emprunte le camping-car de son père et quitte tout pour un road trip en Scandinavie avec ses filles. De ce voyage, elles en sortiront toutes grandies.

Virginie Grimaldi nous transporte dans un voyage émouvant et sympathique. Ce que j’aime chez cette auteure c’est qu’elle parvient toujours à se renouveler.

Un très bon roman.

Bonne lecture !!!

Littérature française·Olivier Adam·Rentrée Littéraire 2019

Une partie de badminton

Une partie de badminton

Olivier Adam

Editions Flammarion

4ème de couv’ :

Après une parenthèse parisienne qui n’a pas tenu ses promesses, Paul Lerner, dont les derniers livres se sont peu vendus, revient piteusement en Bretagne où il accepte un poste de journaliste pour l’hebdomadaire local. Mais les ennuis ne tardent pas à le rattraper. Tandis que ce littoral qu’il croyait bien connaître se révèle moins paisible qu’il n’en a l’air, Paul voit sa vie conjugale et familiale brutalement mise à l’épreuve. Il était pourtant prévenu : un jour ou l’autre on doit négocier avec la loi de l’emmerdement maximum. Reste à disputer la partie le plus élégamment possible.

Comme dans Falaises, Des vents contraires ou Les Lisières, Olivier Adam convoque un de ses doubles et brouille savoureusement les pistes entre fiction et réalité dans ce grand livre d’une vitalité romanesque et d’une autodérision très anglo-saxonnes.

Mon avis : 

📖 📖 📖 📖 / 5

Nous retrouvons un des personnages fétiches d’Olivier Adam, l’écrivain Paul Lerner.

Celui-ci n’a plus le succès d’avant. Lui et sa famille sont repartis vivre ne Bretagne ne pouvant plus faire face au train de vie parisien. Et suite à cette installation de nombreux événements vont bouleverser sa vie.

Nous suivons avec délectation les coulisses du monde de l’édition et le combat des écrivains pour rester dans le lumière.

Olivier Adam nous offre un roman sociétal efficace comme il sait les écrire.

Bonne lecture !!!

Littérature française·Vanessa Caffin

Rossmore Avenue

Rossmore Avenue

Vanessa Caffin

Editions Belfond

4ème de couv’ : 

Lily Brochant s’est installée il y a dix ans à Los Angeles, où elle a suivi un amour de passage. Allergique à l’inculture américaine, elle se débat au milieu du vernis californien, décidée à imposer un ton résolument irrévérencieux et parisien, bien intriguant pour la communauté du 500, Rossmore Avenue, le petit immeuble chic et vieille Angleterre de Hancok Park où elle a posé ses valises.

Reine du shiatsu auprès d’une clientèle fortunée, elle se jette sur le pouls de ses voisins pour mieux traquer leurs manques affectifs : Jane, malmené par un fils hyperactif et déterminée à démasques les infidélités de son mari ; Georges, un français sexagénaire inconsolable depuis le décès de sa femme, parti à L.A dans l’espoir de rencontrer son idole Sylvie Vartan ; Luke, peintre dépressif en mal d’inspiration ; et Cora, concierge latino mélancolique rêvant de fuir en Norvège.

Mais quand le mari de Cora est retrouvé mort dans les poubelles et qu’un natif de L.A se met à courtiser Lily à la française, la vie prend des tours inattendus au 500, Rossmore Avenue…

Mon avis : 

📖 📖 📖 📖 / 5

Une comédie complètement délurée avec une belle galerie de personnages. Une petite préférence pour Cora avec sa manie de parler norvégien.

Solidarité, Amitiés, Amour, les travers des uns et des autres, mais aussi tous les petits et grands soucis qui jalonnent notre vie quotidienne, bref tous les ingrédients y sont pour faire de ce livre un comédie joviale et attachante.

Ce type de roman choral me fait penser à ceux qu’écrit Armistead Maupin avec ses Chroniques de San Francisco.

On prend beaucoup de plaisir à la lecture de ce roman.

Écriture très légère, idéale pour lire cet été

Bonne lecture !!!

Laurent Gaudé·Littérature française

Les Oliviers du Négus

Les Oliviers du Negus

Laurent Gaudé

Editions Babel

4ème de couv’ : 

Un vieil homme croit entendre chevaucher Frederic II dans le royaume des Enfers. Un centurion marche vers une Rome gangrenée dont il devance l’agonie. Un soldat des tranchée fuit le « golem » que la terre a façonné pour punir les hommes. Un juge anti-mafia tient le compte à rebours de sa propre exécution…

Dans la proximité de la guerre ou de la mort surgissent ces quatre récits où les héros – certes vaincus, mais non déchus – prononcent d’ultimes paroles. Ils veulent témoigner, transmette ou sceller des adieux. Minuscules fantassins de la légende des siècles, ils affrontent une Histoire lancée dans sa course aveugle. Et ils profèrent la loi tragique – celle de la finitude – qui, au-delà de toute conviction, donne force et vérité à leur message. D’où la dimension orale de ces textes qui revisitent la scène de l’oeuvre romanesque et, de Cris à La Porte des Enfers, réorchestrent des thèmes chers à Laurent Gaudé, auxquels la forme brève donne une singulière puissance.

Mon avis : 

📖 📖 📖 📖 📖 / 5

Laurent Gaudé revisite les thèmes prédominants de ses précédents romans, tels que l’Italie, les Enfers, la transmission du patrimoine. A travers ces 4 histoires il brouille les pistes entre Passé et Présent, fiction et réalité. 

On se laisse transporter dans ces univers, avec cette écriture fluide qu’est la sienne (il ne faut pas forcément se fier à la complexité des thèmes abordés), Laurent Gaudé rend la lecture beaucoup plus attractive.

Il prouve, ainsi, une nouvelle fois, qu’il possède un grand talent de conteur.

Si vous voulez découvrir d’autres ouvrages de cet auteur je vous conseille : La mort du roi Tsongor et Le soleil des Scorta.

Bonne lecture !!!

Jean D'Ormesson·Littérature française

Et moi, je vis toujours

Et moi, je vis toujours

Jean d’Ormesson

Editions Gallimard

4ème de couv’ :

Il n’y a qu’un seul roman – et nous en sommes à la fois les auteurs et les personnages : l’Histoire. Tout le reste est imitation, copie, fragments épars, balbutiements. C’est l’Histoire que revisite ce roman-monde où, tantôt homme, tantôt femme, le narrateur vole d’époque en époque et ressuscite sous nos yeux l’aventure des hommes et leurs grandes découvertes.

Vivant de cueillette et de chasse dans une nature encore vierge, il parvient, après des millénaires de marche, sur les bords du Nil où se développent l’agriculture et l’écriture. Tour à tour africain, sumérien, troyen, ami d’Achille et d’Ulysse, citoyen romain, juif errant, il salue l’invention de l’imprimerie, la découverte du Nouveau Monde, la Révolution de 1789, les progrès de la science. Marin, servante dans une taverne sur la montagne Sainte-Geneviève, valet d’un grand peintre ou d’un astronome, maîtresse d’un empereur, il est chez lui à Jérusalem, à Byzance, à Venise, à New York.

Cette vaste entreprise d’exploration et d’admiration finit par dessiner en creux, avec ironie et gaieté, une sorte d’autobiographie intellectuelle de l’auteur.

Mon avis :

📖 📖 📖 📖 / 5

Un livre qui a une sonorité particulière car il a été publié peu de temps après son décès.

Nous parcourons l’Histoire de l’espèce humaine aux côtés de Jean D’Ormesson. Écrit avec une telle fluidité, cet ouvrage est un réel plaisir à découvrir.

De la civilisation grecque aux Grandes Découvertes, en passant par les Grands Hommes, Jean d’Ormesson nous offre un roman d’une grande virtuosité.

Cet ouvrage est fait pour tous les amoureux d’Histoire.

Bonne lecture !!!