Katarina Bivald·Littérature suédoise

La bibliothèque des coeurs cabossés

La Bibliothèque des coeurs cabossés

Katarina Bivald

Editions Denoël

4ème de couv’ :

Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l’Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine.
Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés –, qui l’aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance.
Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel…

Mon avis :

📖 📖 📖 📖 / 5

Une intrigue un peu longue à se mettre en place mais je me suis laissée porter par Sara, Amy et les habitants de Broken Wheel.

C’est une histoire tendre et pleine d’optimisme.
Ce qui fait le charme de ce livre c’est toute cette ribambelle de personnages hauts en couleur, certains sont complètement délurés. Ces quelques touches d’humour apportent beaucoup à l’intrigue.
Par moment, le côté « petite communauté qui doit survive dans un endroit un peu coupé du monde » et les passages épistolaires entre Amy et Sara m’ont fait penser au Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates.
J’ai beaucoup aimé tous ces passages où Katarina Bivald évoque des oeuvres de la littérature mondiale. Et puis forcément une jeune femme qui monte sa librairie, je ne pouvais qu’apprécier le roman.

Une histoire originale faite pour les amoureux des livres.

Bonne lecture !!!

Jonas Jonasson·Littérature suédoise

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

Jonas Jonasson

Editions Presses de la Cité

4ème de couv’ : 

« Quand la vie joue les prolongations, il faut bien s’autoriser quelques caprices. »

Alors que tous dans la maison de retraite s’apprêtent à célébrer dignement son centième anniversaire, Allan Karlsson, qui déteste ce genre de pince-fesses, décide de fuguer. Chaussé de ses plus belles charentaises, il saute par la fenêtre de sa chambre et prend ses jambes à son cou. Débutent alors une improbable cavale à travers la Suède et un voyage décoiffant au coeur de l’histoire du XXème siècle. Car méfiez-vous des apparences ! Derrière ce frêle vieillard en pantoufles se cache un artificier de génie qui a eu la bonne idée de naître au début d’un siècle sanguinaire. Grâce à son talent pour les explosifs, et avec quelques coups de pouce du destin, Allan Karlsson, individu lambda, apolitique et inculte, s’est ainsi retrouvé mêlé à presque cent ans d’événements majeurs aux côtés des grands de ce monde, de Franco à Staline en passant par Truman et Mao…

Mon avis : 

📖 📖 📖 📖 📖 / 5

Allan Karlsson a passé sa vie à voyager à travers le monde, donc sa fin de vie lui parait bien monotone dans la maison de retraite où il est. Le jour de son 100ème anniversaire il décide de se faire la malle (il a la pêche le grand-père !! ) et saute en charentaises (détail clé de l’histoire). Arrivé à la gare routière il dérobe une valise (et en plus c’est un chapardeur !!) dans l’espoir qu’elle contienne une paire de chaussures. S’ensuit alors un ensemble de quiproquos où il se retrouve poursuivi par la police et par une bande de malfrats.

J’ai lu ce roman dès sa sortie en 2011 et ça été un coup de coeur immédiat,  mais, qui pouvait dire qu’il connaîtrait ce carton de ventes en version Pocket ? il mérite largement son succès.

Excellent roman, complètement fou (déjà il faut trouver l’idée du centenaire qui fait les 400 coups).

L’auteur nous entraîne dans un récit jubilatoire. C’est un roman très drôle et atypique.

On passe un très bon moment de lecture.

Bonne lecture !!!

Katarina Bivald·Littérature suédoise

Bienvenue au Motel des pins perdus

Bienvenue au Motel des pins perdus

Katarina Bivald

Editions Denoël

4ème de couv’ :

On meurt tous un jour… pas forcément dès le premier chapitre! C’est pourtant ce qui arrive à Henny. Mais elle se refuse à quitter notre monde sans avoir accompli une dernière tâche : retrouver, réconcilier et rendre heureux ses anciens amis.

Drôle, farfelue et émouvante, Henny est l’amie qu’on rêve d’avoir à ses côtés… vivante de préférence !

Mon avis :

📖 📖 📖 / 3

Tout commence par le décès accidentel d’Henny, une des jeunes gérantes du Motel des pins perdus. Un motel anti-conformiste, situé dans l’Amérique profonde et qui ne plaît pas à tout le monde. La narratrice du roman c’est Henny, du moins son esprit.La narratrice du roman c’est Henny, du moins son esprit.

Elle assiste impuissante à la tristesse de ses proches et aux préjugés, et rumeurs, auxquels ils sont confrontés relayés par une population ultra-conservatrice qui ne souhaite qu’une seule chose : que le motel ferme définitivement ses portes.

Un roman drôle et efficace qui soulève les questions de la différence et terriblement d’actualité.

Bonne lecture !!!